Sans fin, le monde du vin

Tokaji Oremus Mandolas 2021

1) 10756400 | 44,75 $
Après la chute du mur de Berlin, en 1989, le gouvernement hongrois a mis en vente des propriétés de la région viticole de Tokay, reconnue pour ses emblématiques vins moelleux. La famille Alvares, propriétaire des Bodegas Vega Sicilia, se portera acquéreur du vignoble Oremus et s’affaire depuis lors à redonner aux vins hongrois leurs lettres de noblesse. Ici, ce n’est pas un moelleux, mais plutôt un cépage furmint blanc vinifié en sec. Jaune or aux reflets étincelants ; cette brillance est souvent gage de fraîcheur voire de minéralité. L’extrapolation se confirme au nez auquel s’ajoutent des notes de beurre fondu. Une bouche voluptueuse, valsant au pas avec la fraîcheur de fruits exotiques, impose le rythme jusqu’en finale. Un nouveau blanc dans la cour des grands.

 

Château La Justice Fronsac 2019

2) 15229561 | 25,90 $
Fronsac c’est un peu l’appellation «Cendrillon» du Libournais (rive droite de la Dordogne), dans l’ombre de ses grandes sœurs que sont les Pomerol et Saint-Émilion. Profitons de cette dégustation pour lui rendre justice. D’abord, faire tournoyer sa jolie robe pourpre permet d’admirer les longues jambes qui charment par leurs lenteurs à glisser sur les parois du verre. Subtils, les effluves de violettes, de poivres blancs et de graphite invitent au sérieux de la chose. Une bouche qui rappelle la framboise et le cassis accompagnés de tanins polis cédant la place à la fraîcheur d’une finale légèrement anisée. Un merlot ficelé pour les gigots.

 

 

 

Vigna Lenuzza Schioppettino di Prepotto… 2020

3) 14691113 | 30,25 $
On n’en finit plus de découvrir des cépages qui jusqu’à peu se faisaient discrets, voire invisibles sur le marché international. La planète vin s’ouvre à d’autres univers. Souhaitons la bienvenue au schioppettino (cépage autochtone du Frioul-Vénétie Julienne) nouvellement inscrit dans mon calepin de référence. Ma première expérience avec ledit cépage me sidère. Un rouge explosif aux arômes de fruits des bois et de poivre long qui se vautre sur une bouche croquante, vivante et digeste. L’élégance des tanins boucle la boucle. Succulent!   Il reste quelques bouteilles ici et là dans le réseau du monopole.